Erik de Laurens, designer et inventeur de la SCALITE.

Erik de Laurens, designer et inventeur de la SCALITE.

Présentation d’Erik de Laurens, inventeur de la SCALITE et cofondateur de Scale.
Erik, peux-tu te présenter en quelques mots ? 

Je suis designer de formation. J’ai travaillé sur les matériaux pour des projets d’architecture, notamment avec Foster & partners à Londres pendant 7 ans.

Pourquoi tu t’es intéressé aux déchets ? Quel est ton parcours ?

Lors de mes études au Royal College of Art (Product design) à Londres, j’ai cherché des façons de produire des matériaux plastiques de manière locale et durable. Inspiré par l’industrie agro-alimentaire et en particulier le secteur de la pêche, j’ai inventé une matière à base d’écailles de poissons, un coproduit de la filière pêche, aujourd’hui très peu valorisé. L’écaille, qui joue notamment un rôle d’armure pour les poissons, possède des propriétés mécaniques intéressantes, qui allient résistance et souplesse.

Peux-tu présenter le projet Scale un peu plus en détails ?

Nous avons inventé un procédé pour transformer les écailles de poisson, un coproduit de la mer, en un matériau résistant, qui peut être moulé et teinté. Ce matériau est constitué exclusivement d’écailles de poisson, sans ajout d’autres matières premières. C’est sa force.

Avec la SCALITE – contraction du mot “scale”, écaille en anglais, et du suffixe “lite”, lithos signifiant pierre en grec – nous créons ainsi un nouveau cycle de l’économie circulaire.
Aujourd’hui nous réalisons des plaques de matière qui peuvent être usinées avec des outillages traditionnels.

En quoi il va changer le monde ?

Issue d’une matière première abondante, la SCALITE peut être fabriquée là où il y a du poisson. Nous visons une production de notre matériau au plus près des pêcheurs, partout dans le monde. Avec la valorisation des écailles, nous pouvons générer des revenus additionnels pour les filières pêche.
Avec la SCALITE nous voulons également être acteur dans la réduction du plastique dans les océans.

Une action simple à mettre en place pour réduire nos quantités de déchets selon toi ?
Privilégier le verre ou le carton aux emballages plastique dans toutes ses vies – au bureau, lors de ses déplacements ou à la maison.

Ramasser le déchet plastique – car il se dégrade mal dans l’environnement –  qu’on trouve à ses pieds, sur les plages, à la campagne ou dans sa rue. Eviter les discours trop anxiogènes et culpabilisants quand on évoque ces sujets avec son entourage proche.

Quelle est la personnalité qui t’inspire et pourquoi ?

Nous sommes impressionnés par l’engagement d’Ellen MacArthur dans la promotion de l’économie circulaire. Sa fondation est une organisation de référence qui travaille sur des actions concrètes avec les entreprises. C’est avec des applications tangibles que le sujet de l’économie circulaire capte peu à peu l’attention du grand public.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.