Photographe Mandy Barker : les arts (très) plastiques.

Photographe Mandy Barker : les arts (très) plastiques.

Mandy Barker est une artiste qui  mène un combat pour démontrer la saturation des déchets plastique sur les plages du monde. Ce combat passe par la pédagogie et la photo. En photographiant les objets qu’elle trouve sur les plages, ou qu’on lui envoie, Mandy Barker crée des oeuvres saisissantes et poétiques. Son oeuvre dévoile la diversité des détritus plastique trouvés sur les plages avec une esthétique géniale. Au delà de la beauté des réalisations, Mandy Barker réalise un travail de pédagogie très efficace pour décrire les effets néfastes du tout plastique.

Photographe anglaise de Leeds, Mandy Barker récolte les morceaux de plastique qui s’échouent sur les plages du monde entier, parmi les 8 M T de déchets plastique qui envahissent les océans chaque année, après avoir parfois traversé les mers et les océans. Mandy Barker rend ces statistiques plus frappantes en dévoilant la diversité des objets trouvés sur les rivages.  De ces déchets, Mandy Barker crée des images de véritables « soupes » à partir des déchets plastique.

Compositions à partir de déchets plastique de la pêche.

Des débris colorés dont les origines sont connus.

Mandy Barker mène un travail précis, en indiquant les origines géographiques des débris qui entrent dans ses compositions.

Des ballons de foot échoués sur les plages du monde entier.

Mandy Barker s’est intéressée notamment à l’impact du tsunami du Japon en 2011 qui a envoyé les débris plastique jusqu’à Hawaii. Barker utilise Photoshop pour détourer chaque objet et les fait ressortir sur un fond noir, ce qui permet de voir les détails, notamment les tentatives de digestion par les animaux du littoral. Jeux de plage, petits débris issus de la pêche, ballons de foot,… L’artiste sait aussi composer ses images à partir d’un thème. L’artiste donne une explication de son travail sur son site :

Le but de mon travail est d’engager le public et de déclencher une réponse émotionnelle grâce à la combinaison d’une contradiction entre l’attraction de l’esthétique intiale et la prise de conscience liée au message sur la pollution plastique dans les environnement marins. Le processus de recherche est une partie vitale de mon travail, alors que les images que je réalise sont toujours basées sur des faits scientifiques, afin de garantir un travail intègre.

En 2018, Mandy Barker a reçu un prix National Geographic, un magazine dans lequel elle a publié. Son travail a été exposé au Musée d’Art Moderne de Mexico, à l’exposition Photo London en mai 2018, à Hambourg en juin 2018. Mandy Barker a publié le livre Beyond drifting : imperfectly known animals .

Débris plastique blancs collectés lors de 2 visites dans une réserve naturelle sur la côte est de l’Angleterre.

 

Retrouvez plus d’informations sur son site mandy-barker.com et sur son compte Instagram.

633 débris de l’univers football issus de 104 plages du monde entier.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.