Livre L’économie circulaire de Rémy Le Moigne

Livre L’économie circulaire de Rémy Le Moigne

Rémy Le Moigne signe une 2eme édition du livre L’économie circulaire, Stratégie pour un monde durable (Editions Dunod).

La raréfaction des ressources est l’un des prochains défis de l’humanité.
Même si elle a permis de faire drastiquement chuter le taux de pauvreté dans le monde, le modèle de l’économie linéaire – extraire, fabriquer, utiliser puis jeter – se révèle mal adapté désormais.
Rémy Le Moigne livre des exemples concrets (notamment Ecovative), principalement du monde industriel, pour illustrer les nouveaux business models de cette nouvelle forme d’économie, notamment la vente de l’usage d’un produit.
Le livre est ponctué d’interviews d’experts ou d’industriels (Bouygues, Suez, Steelcase, Renault, Seb, Veolia,…) confrontés au sujet du recyclage.

Rémy Le Moigne présente la réalité complexe, enchevêtrée et composée d’intérêts contradictoires et détaille la multitude de définitions de l’économie circulaire, un terme apparu en 1989.  Il donne aussi des raisons d’être optimiste sur l’émergence de l’économie plus circulaire.

Il détaille les boucles – longues ou courtes – de l’économie circulaire  :

  • le cycle technique, avec notamment l’upcycling, le downcycling, le remanufacturing,…
  • le cycle biologique, qui intègre notamment le compostage, la méthanisation,…

Il détaille les différences entre les notions de biosourcé,recyclable, biodégradable et compostable (pas inutile !).
On trouve un chapitre détaillé sur l’exploitation des symbioses industrielles dans un écosystème, ainsi que sur le prolongement de la durée de vie d’un produit avec la démonstration de l’importance de la maintenance de plus en plus intégrée dans les cycles industriels.

Je retiens quelques éléments frappants :

Un T-shirt est fabriqué notamment à partir de coton. Tout comme le pétrole, l’extraction du coton est une activité polluante : elle ne couvre que 2,4% des terres arables, mais consomme 24% des insecticides et 11% des herbicides utilisés dans le monde. Au total la fabrication d’un tee shirt consomme 2700 litres d’eau. L’industrie textile est donc responsable en partie de la pollution de l’eau (jusqu’à 44 % au Maroc et 21% en Chine). Enfin 1 Kg de tissu émet 23 kg de gaz à effet de serre.
Au Pakistan, le coût de l’impact sur l’environnement de la culture du coton est 120 fois supérieur  au revenu qu’il génère.

La consommation d’eau augment de 2% chaque année. D’ici 2030, les besoins en eau pourraient excéder les réserves disponibles de 40%.

Un tiers des terres cultivés sont dégradés, dégradant la croissance de la productivité. La réserve de sol arable disponible serait seulement de 60 ans.

Les taux de recyclage des métaux rares – type tantale, lithium ou indium – sont inférieurs à 1% et au dessous de 50% pour ls tungstene ou mercure.

Une étude révèle que du microplastique se trouve dans plus d’un tiers des poissons de la Manche.

En Chine 40% des rivières sont gravement pollués. La pollution atmosphérique tue chaque jour 4000 chinois.

Le recyclage d’un iPhone ne retient que 0,24% de sa valeur, contre 48 % pour sa réutilisation (et 0,4% vs 9,6 % pour une tonne de textile).

L’utilisation d’un smartphone 1 année de plus réduit son empreinte carbone de 31%.

Heineken réduit les émissions de CO2 de 74% en remplaçant les bouteilles à usage unique par des bouteilles réutilisables. En Allemagne, cette mécanique de consigne des bouteilles en verre a créé 80.000 emplois.

Si vous souhaitez élargir vos connaissances sur l’économie circulaire, ce livre complet et instructif doit passer entre vos mains.


Livre L’économie Circulaire de Rémy Le Moigne.
L’auteur : Rémy Le Moigne est consultant. Il aide les entreprises à évaluer, expérimenter et mettre en oeuvre les business models de l’économie circulaire.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.