Notre vision – FR

Saturation des déchets plastique.

Aujourd’hui en France, seulement 22% du plastique est recyclé, contre 38% en Allemagne. Les 78% restants sont soit brûlés dans des centrales thermiques, soit enfouis sous terre, polluant l’air dans un cas, les sols dans l’autre. Quant au reste ils finissent souvent dans les océans. On estime qu’entre 2 et 5% de la production mondiale de plastique est déversée dans la mer. Cela représente 300 kg de plastiques par seconde jetés dans les océans.

Si on ne change pas nos habitudes, il y aura plus de plastique dans l’océan que de masse organique et de poissons d’ici 2050

Frans Timmermans, Vice Président de Commission Européenne le 16 janvier 2018

01 Aug 2007, Sharm El Sheikh, Egypt --- Fish swim near a plastic bag along a coral reef off the coast of the Red Sea resort town of Naama Bay. Egypt's Red Sea coast is a popular vacation destination and water sports such as snorkling and diving burden the delicate underwater environment. Debris such as plastic bags which take 10 to 20 years to degrade and the heavy commercial traffic are contributing to the degradation of the underwater environment of what is considered one of the most diverse underwater tropical paradises. --- Image by © Mike Nelson  /epa/Corbis

Des matériaux de substitution à inventer.

Frans Timmermans précise à l’occasion de la présentation de la stratégie européenne sur les matières plastiques : “ Nous avons besoin des substances plastiques, mais nous avons surtout besoin de meilleures substances plastiques ». Cette intervention d’un dirigeant européen démontre que l’innovation dans l’industrie du plastique, et la mutation des usages, deviennent des sujets majeurs dans les politiques publics de protection de l’environnement.

Des conséquences désastreuses.

Les conséquences sanitaires du tout plastique sont déjà désastreuses alors que l’on n’en saisit pas encore toute l’étendue. La faune marine est la première à souffrir de cette pollution. Les dernières recherches montrent que les microparticules de plastique seront à terme les plus délétères car elle se chargent de particules toxiques et rentrent dans les organismes, du poisson à l’homme.

Les réponses.

Face à ce problème planétaire, il existe 4 types de réponses :

  • changer nos habitude de consommation,
  • recycler davantage le plastique produit,
  • produire moins, ce qui implique de changer nos habitudes de consommation,
  • produire mieux ou différemment.

Selon nous, il est également urgent de concevoir des matériaux assimilables par le vivant.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.