RespectOcean, la voix des entreprises “océan responsables”.

RespectOcean, la voix des entreprises “océan responsables”.

L’association RespectOcean vient combler un vide dans l’écosystème fertile qui s’engage vers la préservation et la protection des océans. L’association veut faire entendre la voix des entreprises qui agissent et réfléchissent à leurs impacts sur les océans, pour une économie plus durable.

Rencontre avec Aurélie Dubois, déléguée générale de l’association.

Scale : Bonjour Aurélie, quelle est l’histoire de RespectOcean ?

Aurélie Dubois : Raphaëla le Gouvello, véliplanchiste et scientifique, très engagée sur le développement durable et la protection des océans a initié un réseau informel en 2013 qui est devenu l’association RespectOcean en septembre 2018. Dès le début, les membres partageaient des valeurs fortes pour favoriser la protection et la préservation des océans en tant qu’entreprises engagées. RespectOcean a le soutien de la Région Bretagne depuis le début de l’aventure.

Quelle est la vocation de RespectOcean ?

Nous constatons que les entreprises sont sous-représentées sur les sujets liés à la protection et à la préservation des océans. Elles font pourtant partie des acteurs qui peuvent apporter des réponses et des solutions concrètes, notamment par leur capacité d’innovation. Les entreprises ont également la capacité à faire évoluer les consciences du grand public sur ces sujets. C’est notre conviction.

Les entreprises ont la capacité à faire évoluer les consciences du grand public sur ces sujets.

L’association RespectOcean s’est aussi donnée pour mission de représenter ces entreprises soucieuses de l’avenir de l’océan. Elle veut être leur porte-parole.

RespectOcean fédère tous les acteurs économiques qui s’engagent à avoir un développement économique durable en faveur de la protection, de la préservation et de la valorisation des océans. L’association s’adresse aux entreprises et acteurs – y compris les collectivités – qui veulent placer le développement durable au cœur de leur activité économique.

Nous nous intéressons à la réalité des activités de nos membres qui favorisent une protection durable de l’environnement marin. RespectOcean veut ré-affirmer le rôle primordial du monde économique pour la protection des océans.

Affirmer le rôle primordial du monde économique pour la protection des océans.

Le réseau, historiquement très représenté en Bretagne, a vocation à élargir son activité dans toutes les régions qui ont une façade maritime.


Pour un développement économique durable. Illustration Fanny Didou.

Quelles actions menez vous ?

L’association veut contribuer à valoriser les entreprises porteuses de solutions pour la protection des océans. Cela passe notamment par des conférences où les projets concrets de ces entreprises sont présentés. De nombreuses entreprises s’engagent très activement dans la protection des océans. Alors que l’on a trop souvent tendance à limiter le rôle des entreprises à une fonction de financeurs ou de mécène, RespectOcean vise à mieux faire connaître leurs actions tangibles et leurs engagements variés.

RespectOcean édite des fiches de bonnes pratiques disponibles sur le site qui sont diffusées sous formes de recueil lors des événements.

Quel type d’entreprises RespectOcean accueille-t-elle ?

PME, start ups ou groupes industriels, les profils des entreprises adhérentes sont très variés. L’association veut favoriser les échanges d’entreprises qui proviennent d’horizons différents et créer des synergies. Les adhérents de RespectOcean se ressemblent par leur volonté ferme de contribuer à trouver des solutions pour la protection et la préservation des océans.

Quels types d’actions mènent-elles ?

Certaines entreprises adhérentes réfléchissent à l’impact des plastiques, des colorants ou des parfums sur la biodiversité marine. C’est le cas pour le Groupe Rainett par exemple. D’autres entreprises développent des logiciels, comme eOdyn qui fournit les données sur les courants de surface notamment aux compagnies de transport maritime. D’autres adhérents développent des projets de houlomotrices ou des projets dans les biotechnologies marines.

L’activité de toutes ces entreprises contribue à limiter l’impact des activités humaines sur l’écosystème marin. Parfois des acteurs dont l’activité peut sembler éloignée de la protection de l’océan ont en réalité des réflexions très structurées et vertueuses dirigées vers la protection de l’environnement marin. C’est le cas par exemple des Sablières de l’Atlantique, dont l’activité est l’extraction de sable.

Quels sont les projets pour les mois à venir ?

Nous développons des projets très variés. Ainsi nous travaillons sur une étude de faisabilité sur la mise en place d’une filière de collecte et de valorisation des déchets plastique marins, sur l’organisation de programme de webinaires en lien avec une université, et aussi à la participation à la Mer XXL à Nantes en juillet et à d’autres événements nationaux et internationaux. Une actualité dense, à suivre de près !

Scale a rejoint l’association en mars 2019.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.