Un stage au coeur de la matière.

Un stage au coeur de la matière.

Etudiant en 2ème année à l’ESTIA, école qui forme des ingénieurs généralistes à Bidart, Baptiste Varoquier rejoint SCALE pour un stage de 3 mois. Un stage orienté vers l’étude de solutions concrètes pour améliorer le procédé de production. Baptiste revient sur son parcours et sur le choix d’une start up pour ce stage.

Baptiste, quel a été ton parcours ?

Après mon bac S, je me suis orienté vers une classe préparatoire en physique chimie à Nice. J’ai ensuite intégré l’ESTIA, l’école d’ingénieur généraliste du pays basque dont je serai diplômé en 2021.

Quelle est ta mission chez Scale ?

Au cours de ce stage de 3 mois, je suis chargé d’optimiser et de caractériser le séchage des plaques. La stabilité du séchage est déterminant pour l’accès aux marchés. Cette thématique très complète fait appel à de nombreuses compétences d’un ingénieur en formation.

Pourquoi avoir postulé dans cette entreprise ?

Le projet SCALE est très atypique, et je trouve ça très excitant de découvrir un projet aussi innovant et orienté vers les solutions durables.  Ce projet est totalement cohérent avec mes études et mes aspirations futures. Découvrir la vie quotidienne d’une start up en développement, et dans une phase importante de son histoire, est très stimulante. 

Quel est ton rapport à l’océan ?

Pratiquant le surf et la natation, l’océan a une place importante dans ma vie, il rythme mes semaines. Cette fréquentation régulière des plages a également généré une révolte très forte face à la pollution que j’observe. 

Comment définirais tu le projet de Scale en quelques mots ?

D’après moi, SCALE propose un projet cohérent et ambitieux. Le projet de valoriser un déchet s’inscrit complètement dans l’air du temps. Comme je le constate chaque jour, ce projet a deux atouts indéniables : son aspect très concret d’une part, et le fait qu’il soit réalisable d’autre part

 

Share this post

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart

Votre panier est vide.